marque française n°05 3 344 967

 

Au Canada, Sanders Gelsing avait déjà relevé la publication d’une marque SEX (citée sur Now, why didn’t I think of that ?).

C’est bien connu : le sexe fait vendre (les études le prouvent : cf. Brand Autopsy: Sex Sells), mais à condition d’être “subtil”, précise Le Matin (Le sexe hard ne fait plus vendre, 4/2/2006). D’ailleurs, le mot SEX a un certain appeal à lui seul : le nom de domaine sex.com, après quelques tourments, a été vendu autours de $15 millions et c’est le nom de domaine le plus convoité pour l’extension .eu.

Le dépôt de la marque SEXE ci-dessus vise aussi bien des semences (graines) (jusque là tout va bien…) que des appats vivants pour la pêche ou encore diverses boissons. Outre un don particulier pour le choix de ses marques, le titulaire de celle-ci a des talents d’inventeur (Contre soleil et vent, une toile révolutionnaire, Job Du Midi).

Previous

Stratégies vs Rouge (StratéNews)

Next

Logophile Compendium & Vienne

Frédéric Glaize

About Author

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also