Marques et typographie : l’art de bien souligner (épisode 1)


L’un des enrichissements typographiques les plus simples consiste à souligner un ou plusieurs mots.

C’est une façon de leur donner une importance accrue : on souligne pour attirer l’attention du lecteur sur la partie la plus significative d’un message. Cette simplicité du procédé n’est qu’un point de départ. Un typographe doué pourra souligner de bien des façons les mots qu’ils veut mettre en exergue, comme on pourra le voir avec diverses marques françaises.

Commençons par des exemples de soulignement par un trait autonome, juste sous le mot ou l’expression en cause. Ce segment simple et droit, peut aussi être doublé, triplé, se courber, zigzaguer comme un éclair ou onduler comme des vagues.

Le trait de soulignement peut aussi, à la façon d’une ligature, partir de l’une des lettres, par exemple l’initiale, comme dans les cas suivants. La partie inférieure de l’initiale se trouve alors prolongée. L’un des exemples, CITOGRAF, montre également le cas d’une prolongation de la partie supérieur de la première lettre pour pratiquement entourer le mot.

La suite et d’autres complications au prochain épisode…

Précédent 8 noms de marques qui claquent
Suivant Les marques conservées à l’INPI Épisode 10 : Les marques peuvent-elles témoigner de l’Histoire ?

Aucun commentaire

Publiez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.