Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize
Précédent

Nuance diachronique

Suivant

Master Propriété Intellectuelle Appliquée, Paris XII

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

  1. Tout d’abord, un souci : le logo du PMDM peut-il utiliser des logotypes (ou des parties de logotypes) pour son logotype ? Ne risque-t-il pas – comme ces soutiens de l’équipe batave au Mondial, de se retrouver sur les gradins en caleçon puisqu’ils portaient des pantalons de couleur orange dus à une marque de vêtement ne parrainnant pas officiellement l’événement  – de se retrouver au pilori du Mercantilisme triomphal et triomphant de qui empiète sur ses plates-bandes ? C’est BBC News qui nous le rapporte (« Sponsor Police Guards World Cup Brands », on ne badine pas avec les labels de ses « bébelles ». Sinon, j’aurais peut-être utilisé la police de caractères COnsume, de Jack Usine (Smeltery Fonts), dont le m est celui de MacDo, le k provient de celui de Kellogs, etc. J’envoie le résultat au « taulier » (sitemestre).

  2. L’histoire d’ « ambush marketing » avec des caleçons oranges, c’est très fort 🙂

    Je souhaite au contraire avoir si possible un logo qui soit une création « totale », pas un patchwork qui reprendrait des brins d’identités à d’autres. Le musée des marques et emballages de Londres (dont j’ai parlé dans un autre billet) a déjà un logo de ce type. Mars Alimentaire a fait de même pour ses assortiments « Célébrations« . Et pour les rebelles, le Evolution Control Committee a aussi un logo qui canibalise quelques icônes consuméristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :