Les animaux et les marques : des kangourous dans ces anciens logos


Photo : John Torcasio

Ils bondissent, gardent leurs petits dans une poche ventrale, peuvent boxer et sont, pour nous autres européens, des animaux particulièrement exotiques. Les kangourous, puisque ce sont de ces marsupiaux qu’il s’agit, sont les vedettes de ces quelques marques tirées d’anciens Bulletins français.

marque française n°1027124 (1977)

Cette première marque avait été déposée en 1977 au nom de la société suédoise ELFA, dont on retrouve l’initiale au centre du logo. Cette société, créée en 1948 à Stockholm, est spécialisée dans les équipements de rangement, notamment pour les garages. De nos jours, elle ne semble plus utiliser cet animal comme mascotte.

marque française n°717130 (1966)

La deuxième marque est celle déposée en 1966 par la Manufacture d’Armes et de Cycles de Châtellerault.

La société MACC existe toujours, mais dans son catalogue les chariots ne sont plus identifiés sous cette marque.

La Manufacture d’armes de Châtellerault elle-même, a été fondée le 14 juillet 1819 (et fête donc son bicentenaire en 2019), puis a cessé son activité le 31 octobre 1968, après avoir produit des armes blanches puis des armes à feu. Le dossier documentaire de l’inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes explique que sa constructions fût entamée “après que les revers des armées napoléonniennes aient décidé l’administration à replier les fabrications d’armes frontalières vers le centre du pays. Construite sur le plan de l’architecte Pellechet (autour de 1840), l’usine sera profondément modifiée avec d’importantes commandes d’armes”, provenant notamment de Moscou.

marque française n°410143 (renouvellement de 1947)
carte postale Les Laines du Kangourou

Au XIXème siècle, grâce à l’utilisation de machines à vapeur dans les filatures, la ville de Roubaix a connu un essor qui en fit la “capitale de la laine“.

L’existence de La Filature Roubaisienne, occupant le kangourou de cette marque, est mentionnée à de rares occasions dans des quotidiens.

Un article de 1930, qui recense les établissements en grève dans le cadre d’un conflit généralisé au domaine textile dans le Nord, mentionne à ce titre la Filature Roubaisienne.

Le 22 mai 1936 à 21 heures, un incendie a éclaté dans la filature, rapporte Le Matin. Le feu détruit une grande partie du bâtiment et un stock de laine de 60 tonnes. Les pertes sont estimées à 6 millions. Cette usine occupait alors une centaine d’ouvriers, rapporte un article du Grand Écho du Nord de la France sur “le gigantesque incendie de Roubaix“.

marque française n°1031502 (renouvellement en 1977 du dépôt de 1968)

En 1968, via un Partenariat avec Finaref, la Redoute propose “la première carte de crédit créée pour une entreprise de vente à distance“. L’époque révolutionnaire de sa création fait dire au Crédit Agricole (qui prit le contrôle de Finaref) que “la carte Kangourou a été la première carte dédiée majoritairement aux femmes, leur permettant d’avoir accès à un moyen de paiement en toute autonomie.

marque française n°1033210 (1977)

Le déposant de cette marque, BRMC, exerçait une activité de “grossiste alimentaire ainsi qu’une activité de distribution de produits alimentaires et non alimentaires au stade du détail dans le Nord et l’Est de la France“. En 1992 BRMC a été acquis par Promodès (qui fusionna ensuite avec Carrefour).

Précédent Les marques conservées à l’INPI. Épisode 7 : 1884, la naissance du Bulletin officiel de la propriété industrielle
Suivant Marques constituées d'acronymes

Aucun commentaire

Publiez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.