Premier cas :

« De deux choses l’une.
Et l’autre le soleil.« 


On pourra rester dubitatif quant à la nature exacte de la marque ainsi présentée (extrait d’une assignation) :

Deuxième cas :

Un bel exemple de tautologie, assorti d’une sorte de prosopopée incongrue  (tiré d’une autre assignation) :

Troisième cas :

Où l’on se rend compte qu’une erreur de numéro peut vous faire passer pour un rigolo :
divulguée sur un blog, cette mise en demeure préparée et expédiée à la va-vite reçoit la réponse qu’elle mérite.

Bonus :

Bien plus fournis, ces deux autres bétisiers juridiques laissent pantois :

Précédent

Logo modifié pour cause de superstition

Suivant

Des logos géants

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :