Qu’il est difficile de se .fr un nom !


CC0 Public Doamin Gic

Depuis le 1er juillet 2011, il est possible de consulter chaque jour la liste des noms de domaine en .fr (et .re) enregistrés la veille. C’est l’une des conséquences du changement de cadre juridique des noms de domaine français, plus précisément celle de l’entrée en vigueur de l’article L. 45-5 du code des postes et des communications électroniques.

Cet oeilleton sur les pratiques de nommage en France permet d’observer les tendances qui se dessinent (ou se confirment), mais aussi de s’étonner ou s’amuser !

// des lettres //

Qui donc a pu enregistrer yourdogisfamous.fr, chercheunhommeenuniforme.fr, recyclez-votre-homme.fr ou comparequeues.fr… et surtout pour quoi faire ?

Quand un nom de domaine est composé de plusieurs termes, faut-il ou non les séparer par un tiret ? Il existe deux écoles, l’une selon laquelle les traits d’union sont à proscrire, l’autre selon laquelle il faut les utiliser parce qu’ils sont utiles aux moteurs de recherche. Celui qui a enregistré à la fois specialiste-referencement.fr et specialistereferencement.fr partage visiblement les deux avis…

On trouve régulièrement des jeux de mots. Plus ou moins réussis : faceplouc.fr, plusbellelabite.fr. On cherche encore des contrepèteries !

Il se passe rarement un jour sans que la liste contienne des noms contenant des fautes d’orthographe : achacunsontstyle.fr, jesuisuneseinte.fr, lestestandroidfrance.fr, bonhommes.fr, quelcamera.fr (enregistré en même temps que quelcuisiniere.fr, quelhotte.fr et quelimprimante.fr), apprendre-facilment.fr, amercicanbikini.fr… Mais sont-elles volontaires ou involontaires ? Cela permet aussi d’élargir le territoire de nommage à des fins défensives, ou tout simplement de tenir compte que les internautes qui cherchent des informations font des erreurs en tapant sur leur clavier.

La découverte de certains noms de domaine est un plaidoyer pour l’introduction des caractères spéciaux : lapercu.fr est-il une abréviation de percussion, ou l’équivalent de l’aperçu ? cavalefaire.fr a-t-il a été enregistré par un prisonnier ? jechangemonbebe.fr appartient-il à un fabriquant de couches ou une maman déçue ? Et maconnerie-lemaitre.fr ?

Compulser jour après jour cette liste incohérente renforce aussi la conviction que les intermédiaires (les registrars) ou le registre ne peuvent être tenus responsables du fait des enregistrements qu’ils permettent : comment savoir à quoi va servir opq.fr ? gastro-rennes.fr ?

[Tous les noms de domaine cités ont été enregistrés depuis le 1er juillet. Vous pouvez ajouter vos trouvailles en commentaire]

Précédent Liens rapides du 21 juin 2011 au 20 juillet 2011
Suivant Lion : Apple assigné par The Circus, à Paris

3 commentaires

  1. Avatar
    DMIste
    1 août 2011
    Répondre

    bourreau.fr, tout un programme pour l'éditeur et des sueurs froides pour l'hébergeur.
    Il se dit aussi que travestis.fr ne sera pas un site comme on le croit…
    Quant à explosifs.fr, kidnapping.fr, tuer.fr et recidive.fr, on attend avec impatience la redirection vers tribunaux.fr !

    Amicalement.

  2. Avatar
    DMIste
    1 août 2011
    Répondre

    Au rang des ratés, il y a aussi la liste impressionnante de dépôts par "INTEGRA", résolument orientés vers les psychotropes et leur univers "stups.fr, defonce.fr, junkie.fr".

    Lorsque soudain : pervertion.fr
    pervertions.fr

    Aïe…

  3. Avatar
    Marjo
    30 novembre 2011
    Répondre

    jesuisuneseinte, la faut est volontaire, c'est un blog sur l'allaitement.

Publiez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.