Logos : ces animaux qui veulent absolument tout déchirer

Frédéric Glaize
Frédéric Glaize
Temps de lecture : 2 min.
Photo by Ahmet Sali

Dans un Bulletin des marques françaises déposées ou renouvelées en 1967, trois marques présentaient un thème récurrent : la solidité des produits à l’épreuve de la force animale.

marque française n°744.352 (1967)

La première marque présente un ours, debout, qui s’est emparé d’un pantalon de travail. L’animal sauvage semble écarter l’ouverture du pantalon, mais peut-être pas dans le but de simplement l’essayer.

 

marque française n°744.106 (1967)

La marque suivante concerne des articles de papeterie. Deux chiens rivaux s’en prennent simultanément à une seule et même enveloppe et chacun semble vouloir ce trophée pour lui seul. L’enveloppe Atlas reste indéchirable, reste à savoir si elle est étanche.

marque française n°733.037 (1967)

On trouve ensuite le motif de la célèbre étiquette en carton agrafée aux jeans Levi’s. Dans sa partie droite figure le motif qui apparait sur les patches en cuir (jacrons) de ses jeans. On peut y  voir deux chevaux écartelant une paire de jeans. Ce dessin est un classique que Levi Strauss utilise depuis 1886.

Environ un siècle plus tard, ce motif célébrissime avait été transposé par Studio D’artisan, un spécialiste japonais des denims selvedges et plus précisément l’un des Osaka 5. Son patch comportait deux cochons écartelant une paire de jeans. Levi Strauss ayant réagi, les cochons japonais se sont ensuite mis à tenter d’écarteler le Mont Fuji.

Illustration : Heddels
Partagez cet article
Suivre :
Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), associé chez Plasseraud IP. Créateur et éditeur du site pmdm.fr.
Laisser un commentaire