image : Xinhua (7/8/2006)

Après la finale de la Coupe du Monde de football, le geste de Zidane à la 108ème minute de son dernier match a reçu un écho médiatique énorme.

On ne compte plus les pastiches sur des sites web sous formes d’animations, d’images, de films parodiques, ni les blogs consacrés au sujet. En France, une chanson composée et enregistrée en moins de 24h est devenue un succès instantané. Le coup de tête de Zizou suscite également des analyses plus sérieuses, par exemple celle du journaliste Dany Lafférière (sur le blog de l’écrivain Alain Mabanckou) ou celle d’un célebre avocat anonyme. Les télévisions passent et repassent l’action. Les journaux ont recours a des spécialistes de la lecture labiale pour déchiffrer les insultes du joueur italien. Les explications du capitaine de l’équipe de France sont mises en scène par Canal+ et TF1. Bref, le buzz médiatique joue à plein.

En quelques heures le geste a fait le tour du monde.

Deux jours après la finale, Zhao Xiaokai, dirigeant d’une agence de publicité à Pékin qui aimerait lui aussi tirer parti du « Zidane effect« , a l’idée de déposer le coup de boule comme marque. Aussitôt dit, aussitôt fait.

La marque, déposée pour des vêtements et des chaussures (cl 25) et de la bière (cl 33) est constituée d’un logo représentant la silouhette (en ombres forcément chinoises) de Zidane en train d’asséner son fameux « coup de boule » à Materazzi. Zhao entend bien profiter de la reconnaissance immédiate de ce signe par un très large public, tout en estimant que l’utilisation d’une silouhette ne porte pas atteinte aux droits de Zidane…

Malgré le risque juridique que représente une éventuelle intervention des conseils du joueur, déjà plusieurs sociétés se seraient montrées intéressées par le rachat de la marque.

 

Source : Shanghai Daily (27/7/2006, accès sur abonnement), repris par Reuters (3/8/2006).

Màj : voir le billet Coup de boule redux

Précédent

Fidel Castro sous embargo européen

Suivant

Putin

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

  1. [Merci à pMdM pour avoir détecter cette nouvelle marque visuelle.

    Semble-t-il déposée pour une ligne de vêtement et pour une bière, elle témoigne bien de l’intérêt de se tenir prêt aux opportunités de création de marque (la récupération en est une ici). Bravo Monsieur le Chinois, vous avez eu une très belle idée ! (mais une mauvaise pour ZZ qui verra son geste honteux brocardé pendant des décennies sur des bières et des T-shirt)|http://miroir.over-blog.org/article-3490803.html|fr]

  2. bravo monsieur le chinois d avoir copié sur un alsacien ki luiiiii a eu l’idee avant vous car LUI a deposé cette marque le 10 juillet et donc le nom lui en revien de droit comme koi il ne suffit pas d etre un grand buisness man… pr avoir des idee…

  3. bonjour,

    la chine est signataire de la convention de l’union de paris, ce qui confère la priorité a M Zhao Xioakai pendant six mois pour tout dépôt de sa marque dans un autre pays signataire dont la France. alors peut on m’expliquer comment des tee-shirts avec l’effigie des joueurs (visages brouillés) peuvent-ils etre mis en vente sur internet par une boutique électronique (une société française). moi aussi j ai déposé une marque représentant la silhouette d’un des joueurs et le même jour que le chinois (oui, oui!!!), mais alors que j ai dépensé bcp d’argent pour sa protection (2eme dépôt le 28 08 pour 11 classes), je constate que d’autres se posent bcp moins de questions avant de lancer des produits sur le marché. il y a-t-il vraiment des sanctions à l’encontre des usurpateurs de marque?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :