Dans le numéro d’octobre 2004 du magazine l’Entreprise, un article (accès abonné) est consacré à la création de noms de sociétés.

Sont ainsi évoquées quelques recettes pour trouver le nom de sa future société, mais aussi ce qu’il ne faut pas faire. Parmi les écueils à éviter figure la fausse note linguistique.

Exemples cités dans l’article :

  • Sega, qui signifie « se masturber » en italien,
  • Alcatel, qui signifie « assassin » en arabe.
  • une socété américaine voulait lancer en France un biscuit « Petit Grégory »
Précédent

Vous êtes viré !

Suivant

Chaporte-voix

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

  1. En italien, je me suis laissé dire que "CASINO"peut se traduire par "petite maison" mais aussi "bordel" par euphémisme.
    Autre exemple, aux USA, la Volskwagen Golf s’appelle "RABBIT" (= lapin pour les non anglophones) avec une connotation "animal nerveux et rapide" dans la symbolique culturelle des Ricains.
    Ici, c’est plutôt animal peureux, discret et très rapide en amour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :