Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize
 Audioslave
 Marque US n°76443485

La marque est-elle le dernier rempart contre les poseurs ?

Audioslave, le « super-groupe » formé par les musiciens de Rage Against The Machine et le chanteur de Soundgarden, a assigné en contrefaçon le brasseur américain Miller Brewing Company.

Le groupe reproche au brasseur d’avoir utilisé le nom Audioslave sans son accord dans une publicité parue dans le numéro de septembre du magazine Rolling Stone. L’annonce litigieuse comportait la photo d’une série de tickets de concerts, avec le slogan « Rock without the souvenirs — that’s like beer without taste« .

L’association de leur nom avec une marque de bière n’est peut être pas ce qui gêne réellement les musiciens. Par contre, de se voir mis au même niveau que certains autres groupes n’a pas eu l’heur de plaire au quatuor : l’assignation reproche expressément la présence du nom de certains autres groupes sur l’annonce, sans les désigner précisément (« other bands and musical performers whom Audioslave does not wish to be associated with« ).

Parmis les autres artistes dont les noms apparaissaient sur l’encart publicitaire figurent Jurassic 5, Unwritten Law, Incubus, Wyclef Jean, D12, Less Than Jake, Trapt, Velvet Revolver, Shinedown, Bon Jovi, Def Leppard, Tantric, Static-X, Puddle of Mudd et the Strokes.

Cherchez l’intrus.

Question subsidiaire : la publicité en cause aurait-elle été considérée comme mensongère si cette chanteuse avait été sur la liste ?

Source : Audioslave, Miller Beer In Legal Brew-Haha Over Magazine Ad, MTV.com, 29/06/2005.

Précédent

France Télécom : l'avenir des marques du groupe

Suivant

Le nom de domaine : un signe assimilable à une marque, une enseigne ou quoi encore ?

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

  1. Réponse à la question: je pense au contraire que le public de Lorie constitue un fort potentiel de consommateurs pour cette publicité… lorsque tous ces mômes de 12 ans en auront 20 et qu’ils se saouleront pour oublier… La positive attitude !!!

  2. Concernant les intrus cette fois-ci, j’en vois plusieurs en fait… Il me semble bien que Jurassic 5, Wycleaf Jean et D-12 sont bien plus proches du 9O bpm que du solo de guitare…

  3. Oui enfin là j’irais plutôt chercher du côté des groupes reformés de précédents groupes… bon je dis ça… je ne connais pas l’intrus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :