Retour en 1937 : l’État nationalise les Chemins de Fer pour créer la SNCF ; en avril, l’armée allemande bombarde la ville espagnole de Guernica ; le Palais de Chaillot est achevé en mai pour l’Exposition internationale des arts et technique ; le tableau Guernica de Picasso y est exposé en novembre ; une deuxième guerre sino-japonaise éclate ; aux États-Unis, le brevet US2071250 A sur ce qui sera le Nylon est accordé à Du Pont de Nemours ; Henkel remporte Roland Garros ; le magazine Marie Claire publie son premier numéro ; le Pulitzer est décerné à Autant en emporte le vent.

En France, cette année-là, le Bulletin Officiel qui réunit les publications de marques garde la trace d’une tendance qui n’a pas vraiment fléchi : l’amour des entrepreneurs pour les noms hyper-évocateurs. Ils forment la majorité de cette galerie consacrée aux noms épatants. On y trouve aussi les quatre S du « Passetiss », le savon « Zotomousse » et l’extraordinaire « Thune merveilleuse ».

Précédent

Folle de joie VS Fille de joie

Suivant

Marque callipyge

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :