Aujourd’hui, ce n’est pas un mais deux remèdes qui vous sont proposés. Ces deux marques de 1888 visent des pastilles et elles ont en commun cette promesse qu’elles mettent en avant : on les prend pour ne plus tousser.

marque française n°185 (3 février 1888)

Cette première marque a été déposée par la société tourangelle Fradin et Chatelain. Il s’agissait d’une une manufacture de biscuits et de confiseries, à laquelle ont succédé les Établissements Fradin-Mallet. Fondée le 17 février 1879, son activité prend fin suite à un bombardement, le 19 juin 1940. Les grandes dates de son histoire ont été retracées à partir d’archives départementales d’Indre et Loire dans un document consacré à « l’histoire gourmande » de cette fabrique. On trouve également de nombreuses illustrations d’époque réunies par Laurent Bourcier sur une page dédiée du site du Centre de Recherche et d’Étude de La Boulangerie et de ses Compagnonnages.

marque française n°34 (20 mars 1888)

Il est plus difficile de resituer cette seconde marque, qui a été déposée par un particulier situé à Albias (Tarn-et-Garonne). Il y dirigeait la Fabrique de Confiserie Marcel Balès & Cie, et s’est probablement rapproché de Montauban ensuite : une confiserie Balès et Fils y était gérée par un certain Marcel Balès jusqu’en 1963 (selon une mention au Bulletin officiel des annonces commerciales, 1964, page 3857).

Précédent

La typographie à l'honneur dans ces marques de 1967

Suivant

Actualité du droit des marques et des Dessins & Modèles : la revue de presse du pMdM du mardi 2 octobre 2018

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :