Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

Ces quatre marques, déposées entre 1888 et 1977 ont, volontairement ou non, une connotation un peu « hot« .

La marque ESCORT SERVICE donnait dans l’intérim, en proposant la prise en charge de tâches ou missions « par du personnel d’appoint » et des services de « fourniture ou louage de main d’œuvre temporaire, bureau de placement de personnel » pour occuper des fonctions variées, telles que cover-boys, cover-girls ou dames de compagnie.

La marque CLUB SM promet des « divertissements, spectacles« . Toutefois, son titulaire était un label musical qui était -ça ne s’invente pas- spécialisé dans la musique religieuse, si l’on en croit le site Discogs, qui fait autorité en matière de discographie.

La marque YES SEX est réservée à des produits pharmaceutiques, de parfumerie ainsi qu’à des produits d’hygiène, qu’ils soient « solides ou liquides« .

La marque NOUVELLE ENCRE DE LA PETITE VERTU a, comme son nom l’indique, été déposée pour de l’encre. Sans rapport direct avec les femmes de même qualité, l’encre ainsi nommée existerait depuis 1755. « Sa principale caractéristique était que, de claire à l’écriture, elle devenait très noire en séchant. L’emploi au figuré de l’expression désignait un texte d’apparence anodine mais en réalité perfide fielleux et méchant » indique un blog qui s’attache au sens de mots rares ou disparus.

Précédent

Les marques conservées à l’INPI. Episode 9 : Aperçu de l’évolution du droit des marques jusqu’aux années 1960

Suivant

#ActuPI : la revue de presse du pMdM du mardi 02 juillet 2019

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :