Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

Avec la fin du confinement et, par voie de conséquence, celle du relâchement vestimentaire lié au télétravail, il est devenu opportun d’envisager d’arborer à nouveau des tenues élégantes, y compris pour le bas du corps.

C’est du moins ce que font les personnages représentés sur ces anciennes marques, lesquelles prennent la suite d’une première série qui était consacrée à l’excellence sartoriale française.

Parmi les dix marques précitées, on peut noter celle de George Eldon Keith, un chausseur du Massachusetts (Walkover).

La marque figurative de Frédéric Pfirter aux deux gentlemen en cape et haut de forme continue d’être l’emblème de FAMACO, entreprise familiale créée en 1931, qui a reçu le label EPV (entreprise du patrimoine vivant).

Deux des marques citées ont été déposées par des bonneteries de la région de Troye –capitale de la maille-. L’un de ces deux titulaires est explicitement dénommé « Bonneterie Auboise ». L’autre, la Bonneterie René Piat remonte au années 1930 et disposait d’une usine consacrée à la fabrication de bas diminués sur métier rectiligne.

Précédent

#ActuPI : la revue de presse du pMdM du 3 juin 2020

Suivant

Régénérateur des cheveux

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :