La photographie qui orne l’introduction de cet article permet de constater que la main de Madame Ursula Galope trace une signature dont la graphie de l’initiale confère à elle seule un sens tout à fait spécial à son patronyme.

Cet effet malheureux se retrouve dans quelques rares logotypes à la typographie ambiguë.

Respectueux: Souffrez, Monsieur, qu’on vous salue,
C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue! 

Edmond Rostand

Le Blair de lune n’est-il pas le parfait descriptif de la marque de gauche, au croissant de lune à nez pointu ?

A droite, le secret des produits de beauté Glaire est dans le nom de leur marque. Le déséquilibre des boucles de son initiale affecte le sens du mot entier.

D’autres exemples de marques comportant des lettres dont le graphisme fait la part belle à l’indétermination figurent ci-dessous en guise de complément. Mais nul double sens ne vient enrichir ces VerAige, Sibérator et Geugeot.

Précédent

L'Intelligence Artificielle peut-elle améliorer ces dix logos dessinés à la main ?

Suivant

Publication du rapport annuel de l'INPI (2019)

Frédéric Glaize

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article vraiment très intéressant :