Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

Le sens des proportions ainsi que les notions de perspective et d’anatomie ont échappé aux dessinateurs à l’origine de ces visuels.

C’est sans doute la raison pour laquelle ces dix marques n’ont pas laissé un souvenir impérissable dans l’histoire des arts graphiques.

Aujourd’hui, pouvons nous rendre ces dessins plus attractifs en utilisant les technologies actuelles à base d’intelligence artificielle ?

Pouvons-nous le faire en tout impunité ? Ces nouvelles images sont-elles des créations originales, protégeables par le droit d’auteur ? Le cas échéant, qui en est l’auteur ? Et qui est titulaire des droits ?

Ces questions émergentes sur l’implication de l’Intelligence Artificielle ont déjà des implications très concrètes. Ainsi, début 2020, un tribunal chinois a admis à la protection un article rédigé entièrement par une AI et en a donc condamné la reprise (ECNS 9 janvier 2020).

A propos des relations entre intelligence artificielle et droit d’auteur, voici plusieurs rapports pour nourrir et approfondir les réflexions :

Ministère de la Culture

Mission du CSPLA sur les enjeux juridiques et économiques de l’intelligence artificielle dans les secteurs de la création culturelle, conduite par les professeures Alexandra Bensamoun et Joëlle Farchy, présidentes, assistées de Monsieur Paul-François Schira, rapporteur.

AIPPI (Groupe français)

Droit d’auteur sur les œuvres générées artificiellement
Rapport préparé par : Edouard TREPPOZ, Charles-Antoine JOLY, Alix CAPELY, Marie-Elvire DE MORO-GIAFFERRI, Boriana GUIMBERTEAU, Stéphanie ZELLER, Sophie MICALLEF, Olivia KLIMIS, Annabelle DIVOY

Précédent

Logos vintages avec des hommes exceptionnellement forts

Suivant

Des logos affectés par une typographie ambiguë

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :