Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

Ce billet s’inscrit dans le thème du jour : Saint Valentin – La propriété intellectuelle avec amour, aux côtés des publications de mes talentueux collègues : Les élucubrations d’un CPI sur Internet le jour de la St Valentin – par Fabrice Bircker et Marques et un Saint, prénommé Valentin – par Isabelle Meunier-Coeur.

Le balayage d’anciens Bulletins de marques françaises continue d’être l’occasion de se pencher sur le patrimoine graphique, économique et social que représentent ces publications. Exhumons donc, de façon artisanale et avec la magie de la sérendipité des logos où sont représentés des couples heureux.

La date du 14 février -Saint Valentin- nous donne en effet l’occasion de grouper ici des marques représentant des amants et des époux. Ils dansent, boivent, mangent, s’habillent, batifolent ou vaquent simplement à des occupations ordinaires. On les voit transportés ou rassurés par les qualités des produits qu’ils consomment et incarnent.

Précédent

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Suivant

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :