Les produits pharmaceutiques désignés par cette marque sont présentés comme « Dépuratif Gibert ». Visiblement, à gauche le personnage à la petite mine n’en prend pas, alors qu’à droite celui qui est bien portant a du en profiter.

Du moins, c’est ce que l’on peut supposer car la légende sous ces portraits reste illisible. La mention intermédiaire se devine plus facilement :

« Exigez la marque. Les deux têtes ci-contre sont une garantie de son authenticité »

marque française n°356636 (renouvellement de 1944)

On aura un peu plus à lire dans cet extrait d’une brochure sur la syphilis éditée par le déposant. Cet encart publicitaire vantant des comprimés du titulaire de la marque vise aussi bien l’ancien malade qui a guéri, que le malade potentiel qui s’ignore ou les femmes soupçonneuses.

Précédent

La clause de réparation censurée par le Conseil Constitutionnel

Suivant

L'université Paris-Dauphine change de logo

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :