Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

La RATP expose l’évolution graphique de ses marques dans le couloir de la station Montparnasse-Bienvenüe. Les logos se trouvent sur deux panneaux situés environ au milieu du couloir. Pour les apercevoir, il faut regarder à gauche quand on va des lignes 6 et 13 vers les lignes 4 et 12 (ou comme dirait Pappy, ridez le trottoir rapide en position goofy).

 

Les premiers logos identifient en fait les ancêtres de la Régie : la Compagnie du Métro de Paris (CMP) et de la Société des Transports en Commun de la Région Parisienne (STCRP), qui ont fusionné en 1942.

Curiosités des sous-sols parisiens, il existe des stations fantomes, qui ont été fermées ou n’ont jamais vu  le jour. Certaines comportent encore des publicités sur émail pour les marques d’antant, comme on peut en voir au bas de cette page.

Coté juridique, une décision publié par Legalis (ord. réf. TGI Paris, 3 mai 1999) concerne la parodie de la denière mouture du logo. Cette ordonnance de référé  prend acte de la fermeture du site ratp.org que son créateur présentait comme « critique satirique et humoristique de certains dysfonctionnements du service public« .

La RATP lui reprochait d’avoir notamment déformé plusieurs de ses marques « en présentant, par exemple, la marque figurative composée d’un visage bleu dans un cercle, avec un long nez ou en train de boire ce qu’on suppose être de l’alcool, eu égard aux propos tenus sur la prétendue ébriété du personnel de la RATP, ce qui ne peut être accepté au titre de l’humour, comme semble le revendiquer le site ratp.org » [voir la capture d’écran de Legalis].

Renvoyant tout débat aux juges du fond, cette décision se cantonne à interdire dans l’intervalle la réactivation du site.

 

Précédent

DC : les aventures de super-logo

Suivant

A la recherche des marques

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :