Jeux de mains : une large collection de vieux logos manuels

Frédéric Glaize

Pilules et Tonique Garnier

Frédéric Glaize

La condition de visibilité des pièces de produits complexes

Frédéric Glaize

Typographie : assimilation des lettres à l’aspect de diverses choses (deuxième série)

Frédéric Glaize

Otaries et phoques ornant des marques

Frédéric Glaize

Les chiffres clés de l’INPI pour les dépôts effectués en 2021

Frédéric Glaize

Dépôts de marques en Union Européenne en relation avec le conflit russo-ukrainien

Frédéric Glaize

Des noms de marques qui promettent des concepts uniques

Frédéric Glaize

Typographie : Quand le mot prend la forme des produits (première série)

Frédéric Glaize

Logos de couples : une galerie de marques déposées aux XIX et XXè siècles

Frédéric Glaize

Les pères sévères : marques constituées de portraits pas toujours souriants

Frédéric Glaize

Revue de presse du pMdM du 11 janvier 2022

Frédéric Glaize

Imagerie alsacienne en 32 logos + 1

Frédéric Glaize

La revue Propriétés Intellectuelles célèbre son vingtième anniversaire

Frédéric Glaize

Lancement du Prix APRAM 2022

Frédéric Glaize

Blip! : nouveau blog francophone dédié à la Propriété Intellectuelle

Frédéric Glaize

Parmi les marques dont la typographie constitue l’attrait visuel, on en trouve certaines dont les caractères imitent l’aspect du produit identifié. Elles utilisent le texte comme image et les termes qu’elles forment (phonogrammes) peuvent être perçus comme des formes spécifiques de pictogrammes (ces liens pointent vers des exemples fournis par Jacques Poitou).

Si l’on veut tenter d’identifier de telles marques, le moyen le plus naturel pour procéder à une recherche est d’utiliser l’indexation faite à partir de la Classification de Vienne qui constitue une nomenclature des éléments figuratifs des marques. Ainsi, le code 27.3.15 correspond aux Lettres ou chiffres représentant un objet.

Les États-Unis (où de tels logos ne sont pas rares) n’étant pas l’une des parties contractantes de l’arrangement de Vienne, l’USPTO a sa propre méthode d’indexation des éléments figuratifs (Design Search Codes Manual). En pratique, la numérotation des classes reste proche de celle de la Classification de Vienne. Dans ce système de classement, le code 27.01 correspond à une catégorie dont l’en-tête est Letters or numerals including punctuation, forming figurative elements.

Mais pour revenir aux marques françaises, nous avons ci-après quelques exemples de dépôts effectués entre 1937 et 1954.

Les marques qui suivent sont remarquables du fait de la représentation, via les caractères typographiques utilisés pour l’élément verbal, de vélocipèdes, de voitures à pédales ou de leurs parties constitutives. La lettre O ou la lettre C seront naturellement amenées à figurer les roues. Mais il y a plus de variété dans la forme des lettres pouvant représenter les cadres et guidons.

On peut ajouter à cela une marque semi-figurative plus contemporaine et très réussie : le logo du Tour de France, réalisé par Saguez & Partners et adopté en 2003.

Précédent

Les bons petits kébabs de Batman, Turquie

Suivant

KiKeKoi : ça kontinue

A propos de l'auteur

Frédéric Glaize

Conseil en Propriété Industrielle (dessins & modèles, marques), chez Plasseraud IP.
Créateur et éditeur du site pmdm.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un autre article intéressant :