L’inversion des signes

ʇuɐsɹǝʌuǝɹ ʇuǝɯıɐɹʌ

Photo : Nadine Shaabana
marque de l’Union Européenne n°017997700

Il y a quelques mois, l’enseigne de prêt à porter Desigual a fait évoluer son logo pour le retourner entièrement, comme une crêpe. Celui-ci a donc subi un effet miroir, ce qui rend un peu plus difficile la lecture du terme (malgré un dégraissage simultané de la fonte).

Comme cette inversion nécessite un petit effort du lecteur pour déchiffrer le terme, on peut supposer qu’il y a une certaine “prégnance, nécessit[a]nt un minimum d’effort d’interprétation ou déclench[a]nt un processus cognitif auprès du public concerné” (cf. Prégnance de calembours).

En tout état de cause, cet effet troublant relève de la stratégie marketing et suscite volontairement l’attention, de façon parfaitement calculée (cf. La Réclame et Fashion Network).

A l’inverse, les autres exemples de retournements de logos qui figurent ci-dessous ne traduisent probablement pas la volonté initiale des déposants de ces marques, publiées dans les années 1950 et 1960. Je suppose qu’il s’agit d’accidents intervenus lors du dépôt ou de la publication.

Précédent #ActuPI : revue de presse du pMdM du 11 janvier 2020
Suivant Première publication d'une marque sonore par l'INPI

Aucun commentaire

Publiez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.